Accueil > Formation des conducteurs des engins lourds à Brazzaville

Formation des conducteurs des engins lourds à Brazzaville

05 juil 2019

Le démarrage des travaux de construction de la zone économique spéciale de Pointe-Noire est imminent. Certaines sources le projettent pour le mois de septembre 2019. Prélude à cette échéance, le ministère des Zones Economiques Spéciales a pensé qu’il était opportun de former les conducteurs des engins lourds à l’Ecole Génie Travaux de l’Académie militaire Marien Ngouabi, située dans la banlieue nord de Brazzaville. Ces apprenants ont reçu, le 25 juin 2019, la visite des ministres, Gilbert Mokoki des Zones Economiques Spéciales, Charles Richard Mondjo de la Défense et Antoine Nicéphore Thomas Fylla Saint Eudes de l’Enseignement Technique, Professionnelle et de la Formation Qualifiante.

En effet, sur terrain vaste de plusieurs hectares, une dizaine d’engins de différentes catégories en activités : des camions bennes, des niveleuses, des compacteurs, des pèles mécaniques, des chargeurs, des bulldozers et bien  autres engins exécutent différentes opérations. Aux commandes de ces engins, 25 stagiaires envoyés en formation par le ministère des Zones Economiques Spéciales.

Visiblement émerveillés par ce lien armée-nation et la rapidité d’assimilation des connaissances par ces novices à qui des formateurs ont appris à manipuler ces engins d’une technicité particulière, les ministres ont compris que du coté de l’Ecole Génie Travaux de l’Académie militaire Marien Ngouabi, il y a un potentiel à exploiter.

Prenant la parole, le ministre des zones économiques spéciales a déclaré que « Les Zones Economiques Spéciales vont commencer la phase de construction, particulièrement la Zone Economique Spéciale de Pointe-Noire, une zone que nous construisons en collaboration avec nos amis Chinois »,

L’accord cadre pour le développement de cette zone, signé le O5 septembre 2018 à Beijing, précise dans son article 8 que « le développeur s’engage à employer en priorité les nationaux sous réserve de la disponibilité d’un personnel national disposant de la formation et des compétences requises ». C’est donc en prévision de ce chantier que le ministère des zones économiques spéciales a pensé préparer, par anticipation, la ressource humaine congolaise dans la conduite des engins lourds.

« Généralement, quand les chantiers démarrent, ils ont une planification telle qu’ils n’attendent pas de rechercher la main d’œuvre. C’est pourquoi nous avons anticipé en organisant cette formation sur des engins lourds ». C’est à ce titre que nous avons convenu avec le ministère de l’Enseignement Technique, Professionnel et de la Formation qualifiante d’organiser ce stage ici à l’Ecole Génie Travaux, parce que cette école a aussi vocation de former des personnels pour les entreprises civiles. Dès que les chantiers vont commencer, il faut que les ouvriers soient prêts » a conclu le ministre Gilbert Mokoki.

Rappelons que l’école de Génie travaux de l’Académie Militaire Marien Ngouabi a été créée en 2009, grâce à la coopération franco-congolaise. La vocation originelle de cette école est de délivrer des formations dans les métiers du génie travaux, dans le but plus général de soutenir le « retour à la vie normale » des pays africains en situation post-conflit ou connaissant des problèmes humanitaires de grande ampleur.