Mot du Président de la République

« En ce qui concerne la gouvernance économique et financière attractive, il s’agira de relancer une économie durement éprouvée depuis six ans, d’accélérer sa diversification et de favoriser la création d’emplois.

J’entends à la fois rétablir les grands équilibres macro- économiques et ne plus accepter, ni le creusement du déficit de la balance des paiements, ni l’accroissement de la dette extérieure.

Nous devons faire preuve de volontarisme pour accélérer la diversification de notre économie. Nous aurons pour cela recours au partenariat public-privé, aux financements innovants, mais aussi aux emprunts nationaux et internationaux négociés aux meilleures conditions, les plus vertueuses possibles.

Comme préalables, il nous faut :

  • améliorer le climat des affaires ;
  • simplifier et alléger la fiscalité ;
  • améliorer     l’environnement    juridique     et     judiciaire des entreprises ;
  • développer les mécanismes d’appui financier et non financier aux PME congolaises, pour un meilleur accès au crédit ;
  • sensibiliser le gouvernement et les administrations sur les réalités du secteur privé ;
  • promouvoir l’entrepreneuriat ;
  • faire migrer les acteurs du secteur informel, véritable vivier d’emplois, vers le secteur formel.

C’est, entre autres, tout le sens que je donne à la gouvernance économique et financière attractive.

L’objectif est d’atteindre dès que possible, pourquoi pas dès l’année prochaine, un taux de croissance amélioré, susceptible de nous mener sur la voie de l’émergence, et de nous permettre de poursuivre notre ambitieuse et indispensable politique de construction d’infrastructures, et de développement des Zones économiques spéciales.

Parlant des Zones économiques spéciales, celle de Pointe-Noire qui, par sa position, va développer les principaux pôles industriels, touristiques, technologiques et universitaires, retient toute notre attention.

C’est d’ailleurs dans cette zone que va être construite la deuxième raffinerie nationale de pétrole, créatrice d’emplois pour les jeunes ».

Extrait du message du Chef de l'Etat, à l'occasion de la cérémonie de prestation de serment suite à l'élection présidentielle du 21 mars 2021.

ACTUALITE

Zones économiques spéciales (ZES) EMILE OUOSSO PREND LE POULS POUR MIEUX AGIR À MALOUKOU ET POINTE-NOIRE

12 juin 2021

Les industriels du bois s’installeront dans les zones économiques spéciales (ZES) en République du Congo d’ici un an. C’est le ministre des zones économiques spéciales et de la diversification de l’économie Emile OUOSSO qui l’a annoncé au cours de l’inspection des composantes de la zone économique spéciale de Pointe-Noire le 12 juin 2021, après avoir accompli quatre...

CONGO – ITALIE : Vers une coopération économique dans le domaine des zones économiques spéciales

10 décembre 2020

Le ministre des zones économiques spéciales, monsieur Gilbert MOKOKI a échangé, le mardi 8 décembre 2020 à l’hôtel Olympique Palace de Brazzaville, avec une délégation d’investisseurs italiens, conduite par monsieur Massimo D’ALEMA, conseiller aux relations extérieures, ancien premier ministre et ancien ministre des affaires étrangères de la République d’Italie, sur...

Signature d’un protocole d’entente dans le domaine des zones économiques spéciales

01 décembre 2020

Le ministre de l’aménagement, de l’équipement du territoire, des grands travaux, monsieur Jean Jacques BOUYA et le ministre des zones économiques spéciales, monsieur Gilbert MOKOKI, ont signé, le jeudi 12 novembre dernier à Istanbul, un protocole d’entente dans le domaine des zones économiques spéciales avec monsieur Himi UGURTAS, chairman de la zone industrielle d’Izmir...

Une raffinerie sera construite dans la zone économique de Pointe-Noire

27 novembre 2020

Les ministres des Hydrocarbures, des Finances et des Zones économiques spéciales ont signé le 24 novembre à Brazzaville, avec la société chinoise Beijing Fortune Dingheng Investment, la convention d’investissement pour la construction d’une raffinerie dans la zone économique spéciale (ZES) de Pointe-Noire.

D’une capacité nominale de raffinage de 2,5 millions de...

AGENDA

Pas de résultats